Troglodyte mignon

Description 

Troglodyte mignon de profil
Troglodyte mignon de profil

Le troglodyte mignon est l'un des plus petits oiseaux d’Europe,  9 à 10 cm, avec les roitelets. Ses ailes courtes et sa silhouette rondouilllette en font un oiseau très mignon.

Son plumage est brun foncé sur le dessus et plus clair et grisâtre en dessous. Un léger liseré noir borde les ailes et des sourcils beiges surlignent les yeux. Il a la particularité de redresser continuellement sa queue à angle droit. C'est un oiseau très discret qui, en plus d'être petit a choisi de vivre à l'abri des regards

Régime alimentaire :
Insectivore, il chasse furtivement et rapidement les invertébrés cachés dans l'écorce des arbres, sous les feuilles au sol. Il peut luis arriver de pêcher de petits poissons.

Où et quand l'observer :
Nicheur sédentaire, migrateur et hivernant très commun, le Troglodyte mignon vit partout en France dans divers milieux, forêts, lisières, campagnes arborées, parcs et jardins.

Nidification :
Joli nid sphérique camouflé près du sol dans les haies et buissons, faits d'herbe et de mousse. 6 à 7 œufs couvés 2 semaines par la femelle. Les jeunes s'envolent après 3 semaines de nourrissage.

Chant ou cri :
Il se distingue par des vocalises très sonores : des cris durs en rafales " tic ", un cri roulé " trrrt " souvent émis en vol, et surtout un chant incroyablement clair, mélodieux et puissant pour un si petit oiseau.

Le saviez vous ?
Le Troglodyte mignon est un oiseau très attirant. Sa rapidité, sa queue tout le temps redressée, son chant très puissant et son agressivité territoriale sont autant de particularités qu prouvent que la petitesse ne va pas forcément de pair avec la faiblesse.

Images :

Photographier les oiseaux

Le matériel photo

Photographier les oiseaux n'est pas une chose des plus aisées. Cela demande de l'observation, de la patience et un petit peu de technique.

Côté matériel posséder un téléobjectif puissant et lumineux de 400 mm voir 500 mm est un must, ce n'est toutefois pas obligatoire. Vous réaliserez d' excellentes photos avec un objectif plus modeste de 200 mm par exemple. Un tel objectif couvrira sans problème 95% des besoins pour photographier les oiseaux du jardin.

Personnellement, je dispose d'un appareil Fujifilm X-T3 et de son excellent zoom standard 55-200 mm. Toutes les photos de ce site on été réalisées avec ce matériel.

Naturellement, avec cette focale relativement courte, il faut se rapprocher du sujet. Deux ou trois mètres constitue une bonne distance. Cela nécessite un affût et une discrétion particulièrement soignés. La présence d'un point d'eau et de nourriture pour les oiseaux est un plus important.

Quels réglages ?

Mise au point :
Je privilégie un AF  "spot" au centre de l'image. Certes le cadrage centré sur l'oiseau n'est pas du meilleur effet, mais cela garanti que l'oiseau sera bien net à touts les coups. Il suffira, en post-production de recadrer la photo de façon plus esthétique. Tenter de faire le point sur l'oiseau et de décaler le cadrage est, pour moi en tout cas, trop difficile, vu les mouvements incessants de la cible.

Vitesse, ouverture, ISO :
Je règle la vitesse et l'ouverture en manuel, les ISO, eux, sont en automatique et varient selon la luminosité disponible. La vitesse est réglée à 1/1000 s , l'ouverture à sa valeur la plus grande ( 4.8 pour mon zoom ). Cela permet d'obtenir une image bien nette et un agréable flou d'arrière plan.

Préparer un affût

Vous approcher sans précaution d'un lieu d'observation, sans camouflage ou bruyamment, causera sans aucun doute le départ des oiseaux qui, en deux battement d'ailes se retrouveront hors de portée de votre appareil photo. Ils attendront votre départ pour oser revenir.

Un simple filet de camouflage de deux mètres sur trois mètres fera parfaitement l'affaire . Tendu entre deux branches, il vous dissimulera vous et votre matériel.

Mettez vous à l'aise dans votre affût, prévoyez une chaise, une bouteille d'eau, un sandwich, ayez tout le nécessaire sous la main.   Sortir de l’affût pour une raison ou une autre ruinera des heures de patience et d'attente.

A savoir

Les oiseaux on une connaissance parfaite de leur milieu. Il connaissent chaque détail, chaque arbre ou buisson, chaque branche où se poser. Il est clair qu'un individu ou un matériel, ne serait-ce qu'un simple trépied  les mettra immédiatement en alerte et les fera fuir. Dans l'idéal, l’affût devrait être mis en place deux ou trois jours avant les séances photo pour lui laisser le temps de s'intégrer dans l’environnent et de ne plus inquiéter les oiseaux. 

Organiser la scène

C'est une bonne idée d'organiser la scène, d'installer un ou deux points d'eau où les oiseaux viendront boire et se baigner. Disposer des mangeoires judicieusement, ajouter et fixer deux ou trois branches où les oiseux viendront se poser avant d’accéder aux mangeoires et aux points d'eau. 

Oiseaux du jardin, les observer, les photographier

Les oiseaux du jardin

Fauvette mélanocéphale

Le monde des oiseaux est un monde fascinant, sauvage, furtif. Les observer n'est pas chose aisée, car ils considèrent l'homme comme un élément perturbateur, au même titre qu'un prédateur éventuel.

Sur ce site, je répertorie les oiseaux observés et photographiés dans un jardin à Nice dans les Alpes Maritimes.  

Je me cantonnerai aux oiseaux de type:

  • Passereaux à bec large
  • Passereaux à bec long
  • Passereaux à bec fin
  • Passereaux à bec conique
  • Oiseaux de type pigeon

Respectez les oiseaux !
L'observation des oiseaux ne peut se faire sans un respect total de leur milieu. S'approcher trop près d'un nid ou débroussailler pour pouvoir observer plus aisément est un comportement à proscrire. Seuls les oiseaux vous offrirons ce que vous devez voir.

Si vous aimez les oiseaux, si vous les respectez, ils vous offrirons bien plus de souvenirs que ceux que vous auriez pu leur voler. 

Les oiseaux photographiés seront répertoriés sur des fiches individuelles avec galerie de photos.
Des pages seront consacrées au matériel pour photographier les oiseaux et au nourrissage des oiseaux,